Musique: Avec le couple Amadou et Mariam, le Mali gagne

Article : Musique: Avec le couple Amadou et Mariam, le Mali gagne
07/02/2013

Musique: Avec le couple Amadou et Mariam, le Mali gagne

Amadou and Miriam par prusakolep, via Flickr CC.
Amadou and Miriam par prusakolep, via Flickr CC.

Maliens, soyons forts. L’équipe nationale de football est éliminée mais le Mali vit. J’ai pronostiqué pour vous. Cela n’a pas marché. Je l’assume. La vie, ce sont les hauts et les bas. Le meilleur arrive sûrement. Néanmoins, toi Mali et moi, il y a de quoi nous consoler de cette défaite. Il nous suffit de penser à la vie du couple malvoyant Amadou et Mariam. On ne peut parler de musique en Afrique actuellement sans parler d’eux. Ils sont forts et disposent d’un carnet riche. Mais qui est vraiment ce couple ?

Unis dans la vie comme sur la scène

L’époux s’appelle Amadou Bakayoko. Il est né en 1954. Sa femme, Mariam Doumbia et née en 1958. Ils sont tous deux nés au Mali et ont été frappés de cécité après leur naissance. Amadou l’a été à seize ans, Mariam à cinq. Très jeunes, ils se sont intéressés à la musique. Dans des petits milieux, ils firent leurs premiers pas avant de se rencontrer en 1975, dans l’orchestre « Eclipse Orchestra » à l’Institut des jeunes aveugles.

Cinq ans après, ils se marièrent tant sur scène que dans la vie.  Amadou fit un bon guitariste parmi « Les Ambassadeurs ». En 1986, ils émigrèrent pour Abidjan, débutant une grande carrière internationale. Leur titre “Je pense à toi” fut vendu à 100 000 exemplaires. Quant au très récent « Dimanche à Bamako », il est vendu à 500 000 exemplaires. Soucieux d’être écouté partout, le couple diversifia leur musique et affirme leur goût exotique musical.

2009, année faste pour le duo

Ambassadeurs de la culture pour la Zeitz Foundation, ils ont fait beaucoup de choses en 2009. J’en ai retenu deux. D’abord, « L’Afrique C’est Chic » au Jazz Café de Londres, et leur invitation par l’association pour les sans-abri « Crisis » à jouer à l’Union Chapel (Londres), avec la présence de leur idole : le guitariste, David Gilmour.

Le 11 décembre 2009 à Oslo, ils jouent à l’occasion de la cérémonie de remise du Prix Nobel de la Paix. Là, ils firent connaissance avec le lauréat 2009, le président américain Barack Obama.

En 2010, ils contribuent à  « Raise Hope for Congo » avec le titre « Tambara ». Ils prirent également part à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football 2010, avec Shakira, Alicia Keys, Tinarien…  Ils présentèrent aussi leur premier concert au Festival International de Manchester.

En 2011, Amadou et Mariam jouent en Afrique du Sud pendant le 360° Tour, et connaissent la publication en Anglais de leur biographie Away From The Light of Day (Publié auparavant en Angleterre). Devenus ambassadeurs du World Food Program, ils visitent Haïti et offrent en guise d’hymne une nouvelle chanson « Labendela » (Les enfants sont l’avenir). Le couple a fait huit albums dont : Tchè Ni Moussou –Hommes et femmes  (1999), Wati – temps- (2002), Folila- l’instrumentiste (2 avril 2012).  Ce dernier a connu la participation d’artistes comme Santigold et le chanteur français Bertrand Cantat.

Le 29 juin 2012 aux Eurockéennes de Belfort, le couple fit un concert remarquable. Leur titre « Sabali » servit de musique à La Poste en octobre 2012 dans sa publicité. En plus, ils ont été nominés avec le Sud-Africain Hugh Masekela aux Grammy Awards,  le 10 février prochain au Staples Center de Los Angeles (Etats-Unis).

Un duo engagé face à la crise au Mali

Le couple s’est engagé récemment face à la situation que vit son pays. Il rejette, à l’instar d’autres, les pratiques que voulaient imposer ces terroristes. Amadou affirme à propos de la situation au Mali : «Une intervention internationale est nécessaire». Sa femme Mariam ajoute :

«Nous avons déjà composé des chansons sur ce thème de la paix et de la tolérance à retrouver.»

Bertrand Cantat, avec qui ils ont composé « o Amadou », explique : « Le Mali, c’est la source. Ça ne peut pas faire de mal de s’y abreuver. » A propos du couple, il affirme :

« J’ai surtout apprécié cette extraordinaire simplicité, les répètes sur le toit de leur maison, l’immédiateté de leur expression, l’évidence de la racine commune. » 

Voilà Mali, mon devoir filial à travers la plume est accompli. Merci pour mon histoire. Merci pour le joli maillot dédicacé pour Tata Mandela. Merci d’avoir conçu ce merveilleux couple. Merci pour tout. Tu retrouveras la paix et ton unité bientôt. Enfin, regardez cette merveilleuse compilation Mali-ko.

@+

Partagez

Commentaires

serge
Répondre

les dimanches à la plage ici au brésil, je les nomme "les dimanches à Bamako" tellement c'est un classique... quant au Mali, j'ai été derrière eux pendant la CAN. vos joueurs, quelle posture, quelle éthique! un exemple à suivre.

KABA Madigbè
Répondre

Hum... Serge donc, c'est Bamako au Brésil quoi! Cela est très cool. Oui vraiment, l'équipe malienne a bien bossé avec son capitaine modèle. Paix à toi Serge et bonne journée au Brésil.

josianekouagheu
Répondre

Un couple que j'admire aussi. Et moi, je nommerai aussi mes dimanches à Bamako comme Serge

KABA Madigbè
Répondre

Ah... voilà que la liste des admirateurs de ce couple est longue. Merci et bonne journée Josiane!

nathyk
Répondre

Ils nous font honneur !!! Bravo les artistes !

KABA Madigbè
Répondre

Oui, vraiment ils nous font honneur. Bravo à eux!