Skip to main content

Le premier musée virtuel du monde est gabonais

Crédit image: AGC63
Crédit image : AGC63 (Via Google images)

Dans mon billet précédent, j’ai évoqué divers éléments de dix pays dont le musée virtuel des arts et traditions du Gabon. Celle que des Mondoblogueurs appellent affectueusement « notre soeur » ou « Dr » Nathyk, m’avait évoqué son envie de découvrir ledit musée. A elle comme à vous chers lecteurs, je vous ouvre grandement la porte aujourd’hui de  ce musée, et de la culture gabonaise.

Virtuel?
Avant de poursuivre, accordons-nous sur le sens de ce terme « virtuel ». Virtuel ne veut pas dire irréel ou fictif. Mais, à peu près, ça signifie la traduction de la réalité dans le monde numérique.

Rêve de l’ex-président gabonais Omar Bongo
Avant de passer l’arme à gauche, l’ex-président Gabonais Omar Bongo avait un grand rêve par rapport à la meilleure communication autour de la culture gabonaise et bantoue en général. C’est dans ce cadre qu’il milita auprès de ses pairs pour créer le Ciciba (Centre international des civilisations bantoues), des parcs nationaux et le musée. Il pensa ainsi à une virtualisation du musée. Pour ce faire, il fit appel en 2006 aux compétences de M. Jean Louis Lesage et de sa société Novacom. Ce dernier a mis en place une équipe d’une douzaine de personnes pour travailler sur ce projet pendant neuf mois.

Qui est Jean Louis Lesage ?
Français, Il est diplômé de Paris X Nanterre (thèse d’économétrie 1976 : modèle euristique de prévision économique) et de Paris-Dauphine (1981 : thèse en stratégie commerciale et marketing international, « risques de gestion à l’exportation ») et d’autres. Il travaillait chez Renault. Cela est avant de changer de cap pour l’anthropologie. C’est ainsi qu’il créa sa société : Novacom qui devient plus tard société anonyme. Cette société travaille sur les projets de virtualisation de la nature.

Le projet présenté par Owali?
Owali, c’est la dame guide du musée virtuel. La voir bien vêtue en habillement traditionnel gabonais, cela montre déjà la beauté de la femme gabonaise. Accompagnée de musiques traditionnelles gabonaises, sa belle élocution de la langue de Molière vous permettra de suivre parfaitement et de découvrir la culture gabonaise. Vous découvrirez les salles de rites, de vie quotidienne, de culte des ancêtres et autres.
Vous découvrirez aussi des masques, des statuts, des reliquaires et des objets visuels. Vous vous rendrez compte que la femme gabonaise a toujours eu une grande place dans la société gabonaise. Vous n’oublierez pas, en voyant des traces datant de plus de 400 000 ans, que le Gabon est un des plus vieux pays du monde habités par des hommes et femmes. Pour ne pas vous laisser sur votre faim, je vous laisse avec Owali.

Juste cliquez ici, ou copiez et mettez dans le navigateur: http://m.youtube.com/watch?v=GsEHB3ZHWBU&desktop_uri=/watch?v%3DGsEHB3ZHWBU
@+

The following two tabs change content below.
KABA Madigbè
Je suis Madigbè Kaba. Je suis Guinéen et Mondoblogueur. J'aime lire et découvrir. J'aime le beau, le vrai et le durable.
KABA Madigbè

Derniers articles parKABA Madigbè (voir tous)

KABA Madigbè

KABA Madigbè

Je suis Madigbè Kaba. Je suis Guinéen et Mondoblogueur. J'aime lire et découvrir. J'aime le beau, le vrai et le durable.

4 thoughts to “Le premier musée virtuel du monde est gabonais”

  1. Tu es vraiment revenu en force comme un vrai touriste… avec beaucoup de chose dans la tête…mon frère, merci de nous gratifier avec tes écrits, Kaba. Bon billet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.